Intérêt du lait : lactoolisme ou réel besoin

insdigbord-lait

Recettes Actus a tenu à aborder un sujet de plus en plus récurrents dans les enquêtes de santé : l’intérêt du lait une fois adulte. Dans de nombreux cas, on nous présente une fort de loobing qui nous amène à consommer du lait. En effet, les nouveaux conditionnements alimentaires poussent à une forte consommations des laitages sous toutes leurs formes, avec des allégations santé plus que douteuses : desserts lactés, crèmes de toutes sortes, yaourts, fromages… au moins 3 par jour quand 1 seul suffit largement à tous les âges de la vies. Une nouvelle addiction est en train d’apparaître, le lactoolisme.

Que peut engendrer l’excès de laitage ?

Consommés en excès, les laitages augmentent les risques de nombreuses maladies de civilisation et ne réduisent pas l’ostéoporose, contrairement à ce qui est affirmé par la plupart des médias.  Je vous propose un listing exhaustif des cas recensés sur des études :

  • L’obésité et le diabète est dès le plus jeune âge, qui deviennent un fléau social.
  • Les pathologies ORL des petits enfants : otites, angines, rhinites.
  • L’inflammation du tube digestif : maladie de Crohn, rectocolites et cancers digestifs.
  • Les rhumatismes : polyarthrite et spondylarthrite,fibromyalgie, fatigue chronique.
  • Les maladies nerveuses : dépression, sclérose en plauqes, Parkinson, Alzheimer..
  • Les cancers hormonodépendants : cancers du seins/utérus, des ovaires et de la prostate…
  • Les maladies thyroïdienne
  • Les maladies cardiovasculaire : infarctus, accident vasculaire cérébral…

Les laitages peuvent être remplacés par des laitages végétaux : laits d’amande, de noisettes, de châtaignes, de riz, de soja, d’avoine… Ainsi, que ce soit en cuisine, pour un intérêt biologique, une allergie au gluten… Recettes Actus vous invite à découvrir ces nouveaux apports de calcium.

Les excès de calcium et parkinson

Selon le Pr James Surmeier, les excès de calcium augmentent les risques de maladie de Parkinson et ses symptômes. En effet, les excès de calcium dans la cellule nerveuse « l’etouffent » peu à peu ce qui augmenterait les risques de maladies de Parkinson.

Néanmoins la consommation de produits laitiers est encouragée, ne serait-ce que pour diminuer le risque d’ostéoporose. Une étude transversale suggère que ce bénéficie serait obtenu au prix d’une augmentation du risque de la maladie de Parkinson.

Hormones et facteurs de croissance des laitages

Les facteurs de croissances sont des polypeptides de poids moléculaire peu élevé qui régulent la croissance et les contions des cellules grâce à une fixation sur des récepteurs spécifiques cellulaires de grande affinité.

Autrefois, en faisant bouillir le lait pour le stériliser, on détruisait les facteurs de croissance qui étaient floculés (couche épaisse de crème de lait) et devenaient alors inactifs.

Aujourd’hui, avec les conversations UHT (Ultra Haute température), les laitages contiennent pour la plupart des facteurs de coirssances actifs;

La durée de montée thermique à 140° est trop  courte pour détruire les facteurs de croissance. L’IFG-1  n’est pas détruit par la pasteurisation d lait, as plus que les autres facteurs de croissance.

On recense 3 grandes familles de facteurs de croissance :

  • IGF (Insulin Growth Factor (facteur de croissance insulinique qui joue un rôle essentiel pour la construction des glandes telles que le sein et la prostate.
  • EGF (Epidermal Growth Factor) facteur de croissance épidermique, il faut partie d’une famille d’une douzaine de facteurs impliqués dans le développement et le fonctionnement normal de différents organes (peau et extrémités haute)
  • TGF (Transforming Growth factor, facteur de croissance transformant qui joue un rôle essentiel pour la construction des tissus osseux, articulaires, musculaires et aussi intestinaux.

Pourquoi ne faut-il pas consommer trop de lait ?

Quand la croissance est terminée, l’excès crée un déséquilibre au niveau articulaire dont une des conséquences, sur le long terme, sera l’arthroses avec tous ses symptômes au niveau, en particulier, des grosses articulations.

Ainsi, en plus des risques de cancérisation au niveau des tissus cibles que sont le sein et la prostate, les facteurs de croissance ont des effets délétères sur le système articulaire et aggravent le phénomène  de l’arthrose qui se généralise chez les grands buveurs de lait de vache. D’où des douleurs lombaires et au niveau des grosses articulations: hanches, genoux, épaules et la nécessité, à partir d’un  certains âges, de procéder aux remplacement prothétiques de ces articulations.

Après ce point sur le laitage, Recettes Actus vous propose dans d’autres articles, un détail sur les bienfaits de l’alimentation et comment les conserver lors du choix de  cuisson de nos viandes et légumes.

2 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *